Un local pour votre activité commerciale à Lyon


Fleuriste, épicier, coiffeur, libraire, fromager… Quelle que soit votre activité, il vous est possible d’ouvrir votre magasin à Lyon. La ville s’est forgé une histoire autour des activités commerciales, la capitale des Gaules se situant à un carrefour stratégique de l’Europe, entre Méditerranée, pays septentrionaux, Suisse et Italie. Depuis longtemps, la ville multiplie également les initiatives pour favoriser l’installation de nouveaux commerces, que ce soit dans son centre ou dans ses quartiers plus périphériques.


Définissez vos besoins avant de louer un local


En fonction de votre activité, vous aurez besoin de locaux commerciaux à Lyon particuliers. Une boutique de prêt-à-porter ne nécessite pas les mêmes équipements et configuration qu’un salon d’esthétique. Pour la première, il vous faudra une belle vitrine, des rayonnages mis en valeur, des cabines d’essayage et un espace de stockage. Pour le deuxième, derrière une façade agréable devront se trouver un espace de vente pour des produits cosmétiques et des salons étudiés pour les soins et modelages.


Location bureau

Votre activité professionnelle et ses différentes contraintes vont ainsi définir le nombre de mètres carrés dont vous aurez besoin. Ce qui déterminera également le montant de votre loyer.


Choisir le quartier parfait pour votre activité commerciale


Tous les quartiers lyonnais ne sont pas recommandés pour toutes les activités. Dans un quartier touristique, privilégiez les magasins d’artisanat et de gastronomie locale. Dans une artère commerciale, le prêt-à-porter devrait attirer les clients. Pensez aussi à ces secteurs de la ville qui se spécialisent au fil des ouvertures successives de commerces, par exemple en magasins de mobilier ou de décoration. Analysez correctement la situation du marché de l’immobilier d’entreprise à Lyon pour ouvrir votre boutique au bon endroit et au bon moment. Outre le prix du loyer, le choix du quartier et de l’immeuble impliquera aussi le montant de vos charges et taxes à régler. Pensez à les évaluer correctement pour ne pas avoir de surprise au bout du premier mois d’exploitation.

ch be lu ca